Petit lexique des élections américaines

Source : Élisabeth Vallet, Comprendre les élections américaines, Septentrion, 2012

527

Comme les groupes 501c, les groupes 527 tirent leur nom des dispositions du code fiscal fédéral qui en autorisent l’existence. Ces groupes qui peuvent utiliser le soft money, c’est-à-dire le financement électoral qui n’est pas astreint à des limites légales, jouent désormais un rôle déterminant dans la campagne électorale: ils peuvent, sans coordonner leurs actions avec les candidats, promouvoir des causes. À la différence des groupes 527 toutefois, les groupes 501 (c) ne sont pas tenus de divulguer le nom de leurs donateurs.
 

Ballottage

En cas de ballottage au collège électoral, dans l’hypothèse où aucun des candidats n’obtient les 270 voix requises, c’est au Congrès que revient le devoir d’élire président et vice-président. La Chambre des représentants va élire le président parmi les trois candidats de tête, tandis que le Sénat élira le vice-président, comme il le fit pour John Adams en 1825.

Bellwether StateC’est un État qui vote toujours – lors de l’élection générale – pour le candidat qui remporte finalement la présidence. On le dit par exemple de l’Ohio qui, depuis 1896 et à l’exception de l’élection 1944 et 1960, a toujours voté pour le gagnant de l’élection présidentielle.

Blanket primaryVoir Primaires non partisanes.

Bonus DelegatesLe nombre de délégués par État est déterminé par le poids démographique de chaque État, mais aussi par son habitude de vote. Ainsi un État qui vote pour le parti démocrate à la présidentielle bénéficiera lors du cycle électoral suivant d’un nombre accru de délégués à la convention démocrate, tandis que côté républicain, les États qui ont élu des républicains aux postes de gouverneur, sénateurs, représentants, emportent un nombre accru de délégués à la convention nationale du parti.

Bureau ovaleDans le bureau (ovale) du président, le dessin qui figure sur le tapis reproduit le sceau présidentiel apposé au bas des documents officiels. En son centre, un aigle est le symbole de la fédération des États américains. Le rapace tient dans sa serre gauche treize flèches blanches qui représentent les treize colonies fondatrices et dans sa serre droite un rameau d’olivier représentant la paix. À l’origine, la tête de l’aigle était tournée vers les flèches. Le président Truman, estimant que le symbole était trop belliqueux, avait imposé que la tête de l’aigle soit désormais tournée vers l’olivier, symbole de paix. Les 50 étoiles qui entourent ce dessin représentent les 50 États fédérés et sont surmontées de la devise de la République américaine: E Pluribus Unum (de plusieurs, un).

Bush v. GoreBush v. Gore est sans doute l’une des plus célèbres décisions de la Cour suprême. En novembre 2000, la contestation des résultats de l’État de Floride paralyse littéralement le processus électoral. Compte tenu du faible écart qui séparait les candidats, la Cour de l’État a permis le recomptage manuel des bulletins, décision que la Cour suprême a invalidée, à 5 voix contre 4. Ce faisant, elle a mis fin à la controverse et validé l’élection de George W. Bush à la présidence.

CaucusLe caucus fait partie des procédés utilisés dans le processus de désignation des candidats officiels des partis à la présidence et à la vice-présidence. À l’inverse des primaires toutefois, le caucus est organisé par le parti et n’implique que les militants, les membres ou les sympathisants : ils vont nommer les délégués à la convention nationale. Le premier État qui, dans l’année électorale, se prononce par caucus est l’Iowa.

Closed primaryVoir Primaires fermées.

CoattailsBien souvent, dans la foulée de l’élection présidentielle, le parti qui a gagné la Maison-Blanche a le vent en poupe. C’est ce que l’on appelle les presidential coattails, les candidats du parti s’accrochant aux basques du président nouvellement élu.

Collège électoralMême si la notion de «collège électoral» n’est pas mentionnée dans la Constitution, c’est sous cette dénomination que l’on désigne les 538 grands électeurs qui vont devoir élire le président et le vice-président.

CongrèsLe Parlement des États-Unis, dénommé Congrès, est composé de la Chambre des représentants (élue pour deux ans) et du Sénat (renouvelé par tiers tous les six ans). Il a le pouvoir de faire la loi et de contrôler (en menant auditions et enquêtes) l’administration en exercice.

Convention nationaleLe Parti républicain et le Parti démocrate organisent, durant l’été qui précède l’élection présidentielle, chacun leur convention nationale. Au cours de ces grands-messes, les délégués du parti élus lors des primaires et désignés par des caucus s’assemblent pour élire leurs candidats officiels à la présidence et à la vice-présidence. Ce sont des moments clés de l’élection, couverts par les médias, qui représentent plusieurs centaines de millions de dollars.

DéléguésDans le cadre des caucus et des primaires, sont désignés des délégués représentant les candidats potentiels à la présidence et à la vice-présidence. Ces délégués se réunissent durant la convention nationale de l’été qui précède l’élection générale pour adopter la plateforme électorale du parti et désigner les candidats officiels du parti à la présidence et à la vice-présidence. Il existe des délégués désignés pour des districts et des délégués désignés pour l’État. Enfin, certains délégués ne sont pas élus: ils sont délégués de droit. Voir Délégués At-Large et Superdélégués.

Délégués At-LargeLes délégués At-Large ne sont pas élus dans des districts mais représentent la circonscription étatique dans son ensemble. Ainsi ils sont attribués au prorata des voix que le candidat a obtenues à l’échelle de l’État.

Élection généraleDurant l’automne se déroule la campagne électorale qui débouche, le premier mardi de novembre, sur la general election. Cette terminologie permet de distinguer le cycle de primaires où l’on désigne les candidats à la présidence et à la vice-présidence du cycle de l’élection générale où l’on élit véritablement le président et le vice-président.

ÉligibilitéPour être éligible, le candidat à la présidence doit remplir trois conditions: il doit être citoyen américain de naissance, avoir 35 ans au moins et résider depuis au moins 14 ans en territoire américain. Quant au vice-président, il doit de surcroît demeurer dans un autre État que celui de son colistier.

Faithless electorOn dénomme faithless elector le grand électeur qui abjure son engagement initial et dépose un vote en faveur d’un autre candidat. Il s’expose, dans certains États qui interdisent de se déjuger, à des sanctions. Mais, dans nombre d’autres, il a simplement le droit de le faire. Cela n’est arrivé que 11 fois dans l’histoire du pays et n’a jamais eu d’incidence sur l’issue des élections.

Federal Election Campaign Act (FECA)La Loi sur les campagnes électorales fédérales de 1971, plusieurs fois amendée (en 1974, 1976, 1979 et 2002), prévoit que les sources de financement et les dépenses électorales des candidats soient rendues publiques et elle encadre le financement des campagnes électorales.

Federal Election Commission (FEC)La FEC est une agence indépendante, mise en place en 1974, chargée de s’assurer de l’application de la Loi sur les campagnes électorales fédérales. Toutefois, elle peine à assurer son mandat, handicapée par ses dissensions internes et par une série de décisions de justice qui freinent sa capacité à agir.

Financement public des campagnes électoralesS’ils optent pour le financement public de leur campagne électorale, les candidats à l’élection présidentielle vont bénéficier de matching funds, c’est-à-dire d’une attribution de fonds (publics) au prorata des sommes qu’ils auront recueillies auprès de donateurs privés. Le système est sur le déclin depuis 1992, et de façon plus marquée encore depuis 2008.

Front-loadingLa compression du calendrier électoral est devenue l’une des caractéristiques du cycle de primaires. En effet, désormais les primaires et le caucus se déroulent de plus en plus tôt dans l’année – les premiers se tiennent près de 10 mois avant l’élection générale. En 2012, plusieurs États (dont la Floride, l’Arizona, le Michigan, le New Hampshire, la Caroline du Sud) ont devancé leur date de primaire au mépris du calendrier imposé par les partis démocrate et républicain, les exposant ainsi à se voir sanctionnés: seule la moitié de leurs délégués siégeront aux conventions nationales de l’été suivant.

GerrymanderingLe redécoupage partisan des circonscriptions électorales porte le nom de gerrymandering depuis qu’en 1812 le gouverneur du Massachussetts, E. Gerry, a décidé de redessiner à son profit sa circonscription en forme de salamandre (sala-mander), d’où le «gerry-mander».

Grand Old Party (GOP)Voir Parti républicain.

Grands électeursLes grands électeurs, élus par le peuple américain le premier mardi de novembre, désignent (le premier lundi suivant le deuxième mercredi de décembre) à leur tour le président et le vice-président. Ils sont eux-mêmes élus au scrutin de liste majoritaire à un tour (winner-take-all) à l’exception de ceux du Maine et du Nebraska, dont le mode de scrutin se rapproche plus de la représentation proportionnelle. Leur nombre varie en fonction de la population des États. 

Hard money/Soft moneyCe sont les lois sur le financement électoral qui ont établi cette distinction. Le hard money tombe sous le coup de la Loi sur le financement électoral qui limite les dons directs des individus et des personnes morales aux candidats aux élections fédérales. Le soft money correspond aux dons qui ne sont pas encadrés par la Loi sur le financement des campagnes électorales et qui doivent être destinés à appuyer les activités structurelles. Leur emploi a évolué en 2010 sous l’effet de la décision Citizen United v. FEC de la Cour suprême.

Lame duck (canard boiteux)Le président en exercice qui a perdu les élections ou qui n’était pas rééligible reste en poste le temps de la transition, c’est-à-dire entre l’élection en novembre et la passation des pouvoirs en janvier pour assurer la continuité du gouvernement.

MandatLe mandat du président est de quatre ans. Initialement renouvelable indéfiniment, il est, depuis l’adoption du 22e amendement à la constitution en 1951, renouvelable une seule fois.

Mont RushmoreDans les années 1940, le visage des quatre présidents américains marquants dans l’Histoire, George Washington, Thomas Jefferson, Theodore Roosevelt et Abraham Lincoln, ont été gravés à même une falaise du Dakota du Sud. Le Mont Rushmore est emblématique de la puissance du président et de la force symbolique qu’il représente.

Negative AdsLa publicité négative est désormais encadrée par la Loi sur le financement électoral. Cela n’empêche toutefois pas les candidats d’y recourir abondamment. L’irruption des Super PACs dans le paysage politique a renforcé le poids de ce type de publicité.

Parti démocrateLorsqu’il est créé, à la fin du XVIIIe siècle, le Parti démocrate est un parti antifédéraliste qui prend position pour les États du Sud pendant la guerre de Sécession. Le Parti démocrate évolue tout au long du XXe siècle pour d’abord trouver une assise plus importante parmi les minorités ethniques, les immigrés et les ouvriers de la RustBelt dans les années 1930. Il se métamorphose dans les années 1960 tandis que son discours tend de plus en plus vers la gauche. Toutefois, les années 1990 marquent le recentrage du discours démocrate.­

Parti républicainCréé en 1854, le Parti républicain rassemble alors les anti-esclavagistes. Le Grand Old Party voit son avènement avec l’accession d’Abraham Lincoln à la présidence en 1860. Ce parti modéré effectue un véritable virage à droite dans les années 1960, lorsque Barry Goldwater se présente aux élections présidentielles de 1964, virage qui s’accentue sans cesse, sous l’influence des fondamentalistes chrétiens et des conservateurs.

Passation de pouvoirsLa passation de pouvoirs a lieu officiellement à la suite de la prestation de serment du nouveau président sur la Bible, le 20 janvier suivant son élection. En 2012, puisque le 20 janvier tombe un dimanche, la prestation aura lieu en privé le 20 et les festivités le lundi 21.

PlateformeTous les quatre ans, les partis républicain et démocrate adoptent, au cours de leur convention nationale, leur plateforme électorale.

Pork Barrel SpendingCertaines dépenses ou subventions sont délibérément faites afin de s’attirer les bonnes grâces des électeurs de l’État concerné: l’appellation de ces dépenses électoralistes fait référence au temps où il fallait mettre les mains dans les tonneaux pour en retirer les morceaux de porc qui y avaient été mis à saler.

Primaire invisibleLa primaire invisible est celle qui se déroule avant l’ouverture officielle de l’année électorale. C’est la période durant laquelle les candidats putatifs tentent de rassembler financement et appuis pour pouvoir se lancer dans la course: déjà, à ce stade, une sélection s’opère de facto.

PrimairesÀ l’intérieur des partis républicain et démocrate, la sélection des candidats à la présidence et à la vice-présidence se fait par une série d’élections organisées par les États fédérés durant la première partie de l’année électorale. Des primaires sont également organisées comme préalables aux élections locales et nationales. On distingue schématiquement les primaires ouvertes des primaires fermées.

Primaires ferméesDans une primaire fermée, seuls les électeurs inscrits sur la liste électorale comme étant «affiliés» au parti qui l’organise peuvent voter pour élire les délégués du district ou de l’État à la convention nationale du parti. Dans le cadre des primaires semi-fermées, les électeurs non-affiliés peuvent choisir dans quelle primaire ils se prononceront tandis que les électeurs affiliés ne peuvent se prononcer que dans la primaire de leur parti.

Primaires non partisanes (Blanket primaries)Au cours de la primaire non partisane, tous les électeurs inscrits peuvent, sur le même bulletin de vote, se prononcer tant pour le Parti démocrate que pour le Parti républicain. Le procédé a été déclaré inconstitutionnel par la Cour suprême. S’y substitue le système dit « Top Two Primary », où les noms de tous les candidats figurent sur le même bulletin. Il est utilisé en Californie et dans l’État de Washington.

Primaires ouvertesDans une primaire ouverte, tous les électeurs inscrits peuvent participer en autant qu’ils ne participent qu’à une primaire: ils auront à choisir le jour de scrutin dans quelle primaire (démocrate ou républicaine) ils souhaitent se prononcer.

Residual VoteUn vote résiduel (residual vote) se rapporte aux bulletins nuls. Ces bulletins ne comportent pas de vote valide, parce que les électeurs ont par exemple coché une case de trop (overvote) ou, au contraire, ont omis de cocher une case pourtant nécessaire (undervote).Cette notion de vote résiduel inclut de facto les abstentions volontaires.

Scrutin majoritaire de liste à un tourLa liste qui obtient le plus grand nombre de voix remporte tous les sièges en jeu.

Scrutin uninominal à un tourLe candidat qui obtient le plus de voix est élu.

Suffrage universel indirectAvec le suffrage universel indirect, le peuple élit un corps de grands électeurs qui, à son tour, désigne le titulaire du poste électif. Particulièrement en vogue à la fin du XVIIIe siècle, ce mode de scrutin était privilégié par les constituants qui craignaient la versatilité et l’irrationalité des masses populaires.

SuperdéléguésInstitués au début des années 1980 pour insuffler un peu de stabilité au Parti démocrate, les superdélégués sont membres du comité national du Parti , gouverneurs, élus, membres du Congrès, ancien président et vice-président (Bill Clinton, Jimmy Carter, Al Gore…). Votant de droit à la convention nationale, les 796 superdélégués représentent jusqu’à 40% du nombre de délégués requis pour emporter l’investiture du Parti démocrate. Un procédé analogue mais plus marginal existe du côté républicain : ils sont en principe 123 à se prononcer lors de la convention nationale de Tampa.

Super PACLes superPACs, apparus en 2007 avec « SpeechNow », à la différence des PACs classiques peuvent recueillir des dons de toutes sortes pour autant qu’ils se tiennent loin des partis et des candidats (on parle de « dépenses indépendantes »). Les montants qu’ils peuvent recueillir sont illimités du moment qu’ils ne contribuent pas directement à la campagne d’un candidat et qu’ils ne coordonnent pas leurs actions avec les structures partisanes. De surcroît, ils peuvent, depuis une décision de la Cour suprême en date de 2010 (Citizens United v. Federal Election Commission en 2010 bénéficier sans restriction aucune du financement des entreprises privées et de syndicats. 

Super TuesdayLorsqu’en 1988 un groupe d’États du Sud ont organisé simultanément leurs primaires afin de peser plus lourd dans le processus électoral, ils ont irrémédiablement altéré le déroulement du cycle électoral. Désormais, chaque année électorale présidentielle est marquée par l’organisation d’un «super mardi», et chaque fois plus tôt dans l’année. L’objectif est de permettre d’identifier très tôt le candidat présidentiable.

Swift Boat Veterans for TruthLe Swift Boat Veterans for Truth est un groupe 527 constitué en 2004 pour faire opposition à la candidature de John Kerry en contestant notamment ses faits de guerre au Vietnam. Même si leur campagne s’est appuyée sur des faits erronés et des mensonges, les publicités qu’ils ont produites contre Kerry ont eu une grande influence dès le début de leur diffusion [http://www.swiftvets.com/index.php?topic=Ads]. Son impact est inédit.

Swing votersCes indécis, sans affiliation, et inconstants d’un cycle électoral à un autre, constituent un électorat volatile que les sondeurs apprécient toujours de manière prudente. Les swing voters sont les indécis qui n’ont pas d’affiliation particulière et peu de constance d’une élection à l’autre.

Swing StatesLes États-pivots sont les États remportés par une faible marge (inférieure à cinq points) lors de l’élection précédente. On considère alors qu’ils sont susceptibles, lors de la suivante, de basculer d’un côté ou de l’autre. Et ils sont d’autant plus courtisés s’ils représentent un grand nombre de grands électeurs. En 2012, ils se retrouvent dans trois régions: le Sud-Ouest avec le Nouveau-Mexique, le Colorado, le Nevada, les Grands Lacs avec l’Ohio, la Pennsylvanie, Wisconsin et Iowa et le Sud-Est avec la Virginie, la Caroline du Nord et la Floride. Certains ajoutent à cette liste le New Hampshire.

TicketLe Ticket est le tandem que forment le candidat à la présidence et le candidat à la vice-présidence.

Vice-présidentLe candidat à la vice-présidence est choisi par le candidat à la présidence et intronisé lors de la convention nationale du parti. Il est parfois désigné en raison de sa capacité à rallier un électorat que le président ne séduit pas aisément, parfois parce qu’il a la confiance du président. En cas de vacance du pouvoir, c’est au vice-président élu, en vertu du 25e amendement, qu’échoit la présidence des États-Unis.

Vote résiduel
Voir Residual Vote.

Winner-take-allOu The Winner Takes All. Cette expression se rapporte au scrutin de liste majoritaire à un tour: la liste (ou le candidat) qui obtient la majorité des voix remporte la totalité des sièges. Ce principe est appliqué dans tous les États, sauf le Maine et le Nebraska, pour désigner les grands électeurs. C’est ainsi qu’en 2000 George W. Bush a pu être élu par une majorité de grands électeurs (271 contre 267) alors que son adversaire s’était acquis plus de suffrages populaires (50,3% contre 49,7).